lundi 26 mai 2014

Ebène saine et sauve


La vie de chat d'extérieur comporte des risques, à la campagne comme à la ville. Aujourd'hui, Ebène est rescapée d'un de ces dangers.
Mercredi dernier, Frédé très inquiète, me prévient le matin du non retour d'Ebène.  Habituellement, elle rentre le soir, et passe la nuit à la maison. Ce matin là, rien, pas de nouvelles.
Après l'attente de la nuit, Frédé aura passé toute la journée du mercredi, un jour de tempête,  dans la recherche, les appels, le signalement à la mairie, gendarmerie, spa, entourage. Midi, rien, le soir rien...  le désespoir.
A la nuit tombée, repartie à la recherche d'Ebène accompagnée de maman venue en renfort et réconfort, avec une lampe de poche, et continuant d'appeler, c'est près de maisons voisines proches d'une zone herbue avec des fourrés épineux et inextricables qu'enfin, Frédé a entendu une réponse du chat. Un miaulement triste et apeuré venait du fond des taillis. Cette fois, enfin, Frédé savait où était Ebène, et se laissait guider par le miaou du chat, qui désormais ne cessait plus d'appeler, de dire "je suis là". 
Frédé a retrouvé Ebène, qui ne pouvait bouger, son cou était emprisonné par un collet d'acier qui menaçait de l'étrangler.
Voici un lien qui explique bien ce que c'est, et les dangers liés,  lorsque l'animal est piégé.
Chasse au collet.
Après visite d'urgence de nuit chez le vétérinaire, et piqûres anti-stress et anti-douleurs, deux jours de convalescence  à la maison, Ebène va bien.



Home Sweet Home

50 commentaires:

  1. Lovely photo. Steel collars are very cruel. :(

    RépondreSupprimer
  2. Heureusement Ebène est sauvée ! Ouf !!!
    Oh oui ! il y a tant de dangers !!!!

    La photo est belle !

    Je t'embrasse très FORT (les minettes aussi !)
    Bonne journée chère Laurence.

    RépondreSupprimer
  3. S'il avait fabriqué des violons, s'eut été un chat-luthier...

    RépondreSupprimer
  4. Quelle histoire, pauvre Ébène, heureusement tout est bien qui finit bien !
    Il faut essayer de ne pas trop s'éloigner de sa maison, mon amie, c'est ce que je dis toujours à mon frère Charlie qui nous donne souvent bien du souci.
    Plain de bisous à vous deux, Opale et Sonye, et un kalin particulier à Ébène !
    Votre amie Dame Kali

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci chère Kali,
      ronrons d'Opale Sonye et Ebène

      Supprimer
  5. Quelle horreur ! Heureusement, Ebène est saine et sauve !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, on est encore un peu choquées par cette mauvaise aventure, heureusement que tout s'est bien terminé.

      Supprimer
  6. Laurence bonjour et bien que d'angoisse et heureusement elle est là
    c'est vrai que le danger est souvent là et ce n'est pas simple de le gérer non plus bisou

    RépondreSupprimer
  7. Quand on vit à la campagne et qu'un chat disparaît, il faut sortir la nuit le chercher quand tous les bruits parasites se taisent. Chercher sans jamais renoncer. Dans certains cas, c'est payant.je connais bien ça, avec l'angoisse, le chagrin qui vont avec. Frédé a très bien réagi et Ebène lui en sera reconnaissant. C'est une belle histoire car elle finit bien. bisous à tous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu as raison Lison, merci,
      bisous

      Supprimer
  8. Ouf ! Ebène a eu beaucoup de chance. Bravo pour la détermination de Frédé. Bisous bisous

    RépondreSupprimer
  9. Pauvre Ebène, elle a eu beaucoup de chance, heureusement que Frédé l'a entendu miauler.
    On se sent tellement impuissant quand on ne sait pas ou ils sont...
    Je suis heureuse de savoir qu'elle va bien !
    Bises Laurence

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, tout va bien ce soir, merci IzaCat, bises

      Supprimer
  10. Bonjour Laurence ;)
    Quelle histoire ! C'est triste et j'ai eu peur pour Ebène quand j'ai commencé à lire l'article ! Tout est bien qui fini bien mais tout de même, laisser des collets comme ça dans la Nature, c'est vraiment criminel !
    Cela me rappel un mauvais souvenir ... Celui de mon Pastis, qui comme Ebène n'était pas rentré un matin ... Je l'ai cherché partout et puis d'un seul coup, j'ai entendu un faible "miaou" qui me répondait ... Il était dans un fourré derrière la maison, avec les deux pattes arrières cassés ... Il s'est fait opérer, posé deux broches et a eu droit à un mois de convalescence ... avant de reprendre une vie de Chat tout à fait normale ...
    Je vous souhaite une belle journée ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pauvre Pastis, là aussi heureusement que vous l'avez retrouvé à temps.
      merci Sylvie

      Supprimer
  11. Oui, c'est vraiment criminel…pouvre Ebène!
    Heureusement il a été retrouvé..mais que la peur!

    RépondreSupprimer
  12. Ouf, qu'elle terrible histoire, je peux imaginer l'angoisse....Pauvre Ebène, heureusement que tout c'est bien terminé ♥

    Bisou

    Manon

    RépondreSupprimer
  13. Je reprends la visite de votre blog mes amies avec une frayeur.
    Je suis contente que Frédé aie pu retrouver Ebéne, c'est très dangereux ces collets et il y en a qui en pose même en ville.
    Mireille et Antoine ont perdu un chien comme ça, Sam un gros bas-rouge qui s'était échappé.
    Il s'était fait prendre une patte arrière et malgré toute les recherches de jours et de nuits pas moyen de le trouver. C'est lui qui s'est arraché la patte et qui est rentré à la maison tout seul.
    Mais sa patte était gangrenée et il a fallu l'euthanasier car il était trop âgé pour l'amputer.
    Les animaux domestiques paient un lourd tribu à cette pratique barbare même pour les animaux sauvages.
    Tout et bien qui fini bien pour Ebéne et c'est tant mieux.
    Attention mignonne Ebéne, je te fais de gros ronrons de réconfort et Mireille de gros bisous à Frédé.
    Ronrons et bisous à vous trois les filles.
    Belle journée.
    Prunette

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ronrons réconfortés :)
      Merci Mireille et Prunette

      Supprimer
  14. Bonjour Laurence.
    Ebène a eu beaucoup de chance et ta sœur a eu une attitude pugnace pour le retrouver.
    Tout se termine bien mais la campagne comme la ville comportent des pièges fatales pour nos chers animaux de compagnie.
    Bises à Ebène, Sonye et Opale.

    A bientôt . Viviane

    RépondreSupprimer
  15. Je suis contente qu'Ebène s'en sorte sans trop de mal . J'imagine bien les heures d'angoisse à la chercher. La pose de collets devrait être interdite .
    Quand mes 2 fées à moustaches ne sont pas là à l'heure de se coucher , j'imagine vite le pire .
    Bises Laurence

    RépondreSupprimer
  16. Oh my gosh...Ebony first the good news you are home safe and OK. We are horrified about what happened. We hope for you to stay indoor only. As hard as that may be. It is best for your safety.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est très difficile. Ebène pleure devant la fenêtre, l'appel de la liberté est trop fort. Je l'ai laissée sortir un peu, elle ne s'est pas éloignée, mais il est inévitable qu'elle ait envie de retourner chasser.

      Supprimer
  17. Coucou chère Laurence!
    Je suis heureuse qu'elle est à la maison!!!!
    Tu sais Félix et Oskar sont des chats de mes voisins mais j'ai toujours peur ...
    La vie est belle mais il est aussi très dangereux!!!
    Passe une bonne soirée et bisous à toi, Opale, Sonye et Ebéne!!!!!!

    RépondreSupprimer
  18. aie! heureusement qu'elle s'en est sortie! mes chats ne portent pas de collier!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ebène non plus, ne porte pas de collier. Elle est stérilisée, soignée, vaccinée, et porte une puce électronique. Elle m'a "perdu" plusieurs colliers avant que je renonce, l'un deux portait un médaillon unique en argent qu'une bijoutière avait fabriqué pour elle, en forme de nuage.

      Supprimer
  19. J'imagine l'inquiétude que Frédé à dû ressentir ! Comme quoi, même à la campagne, la vie en liberté comporte bien des dangers aussi pour nos minous. Plein de caresses de réconfort pour Ébène, même si je suis bien sûr qu'il n'en a pas manqué.
    Bises, Laurence, et caresses aux deux belles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Ebène habite une petite ville de campagne. Jamais je n'aurais pensé à un collet à cet endroit là. Mais il y a des voisins qui ont des poules, et qui dit poules dit renard... et la boucle du collet est bouclée. Snif, j'y pense encore avec émotion.
      Merci d'avoir partagé ma peine. L'inquiétude n'est pas finie malheureusement je pense qu'elle me poursuivra désormais avec toujours plus d'intensité. Pensées à tous ceux qui ont vécu des évènements douloureux.

      Supprimer
  20. Quelle terrible histoire ! Nous sommes soulagés de voir qu'Ebène va bien ! Elle a eu beaucoup de chance ! ronrons

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui elle a eu de la chance, le vétérinaire a dit qu'elle s'en était bien tirée. merci, bisous

      Supprimer
  21. Je connais tellement cette angoisse devant le chat qui contrairement à ses habitudes ne rentre pas.
    Cette angoisse est le prix à payer pour leur liberté. Ils sont si heureux dehors. Mes deux minettes deviennent folles quand elles sont enfermées.
    Elle a eu beaucoup de chance Ebène que Frédé l'ai retrouvée, et en plus sans grave blessure. Les collets sont très dangereux et totalement interdits, sauf cas particuliers. Une arme de lâche.
    Si c'était moi, j'irais porter plainte.
    Bisous Laurence
    Natacha

    RépondreSupprimer
  22. Oh quelle horreur quand je pense à ce qui aurait pu arriver si Frédé n'avait pas été la chercher avec obstination, le soir même ... et heureusement qu'Ebène a miaulé lorsqu'elle a entendu qu'on l'appelait ! C'est une histoire qui finit bien ... mais qui aurait pu tellement mal se terminer ...

    Oui c'est une bonne méthode, lorsque son chat disparait ... il faut l'appeler le soir, lorsqu'il y a moins d'agitation et de mouvements humains ...

    Je pensais que les pièges au collet étaient interdits ...
    Comment éviter que cela se reproduise ...

    Plein de caresses pour la convalescence d'Ebène

    RépondreSupprimer
  23. Quelle horreur ! Heureusement qu'Ebène a été retrouvée seine et sauve. Quel soulagement ! Bisous.

    RépondreSupprimer
  24. Quelle horreur ! C'est vrai que la vie en extérieur n'est pas sans danger, mais comment priver nos chats de leur liberté chérie ! Heureusement que tout se termine au mieux pour Ebène.
    De grosses caresses à elle. Ronrons solidaires des Chats-Pitres.
    Bisous, Laurence.
    Miss Tigri

    RépondreSupprimer
  25. Quelle horreur ! Saleté de collets !!! Comme elles ont dû avoir peur (Ebène et Frédé). J'espère que Ebène n'a pas du tout été blessée.
    Bisous à vous deux
    Caresses aux trois fillettes avec un supplément à Ebène

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci Sylvie, non pas de blessures, le vétérinaire a estimé qu'elle a été raisonnable, cela aurait pu en être autrement, heureusement aussi qu'elle a été retrouvée, et pas trop tard..
      bisous

      Supprimer
  26. ah mon Dieu, comme ça fait peur !!! heureusement qu'elle avait des maîtres obstinés qui ont fouillé partout pour la retrouver à temps !!!! pauvre petite minette ! et pauvres bipèdes qui ont dû avoir si peur !

    RépondreSupprimer
  27. Oh pauvre Ebène.
    Heureusement tout est bien qui fini bien!
    Elle n'a rien c'est le plus important!
    Et sa maman est rassuré aussi!

    Maïté

    RépondreSupprimer

Google+ Badge